Dialogue entre deux enfants créateurs de paysages

Le dialogue qui va suivre se passe entre deux enfants assis devant l'ordinateur par un mercredi pluvieux. Les enfants ont reçu quelques séances d'initiation à l'école ...

— Tiens, on va lui faire dessiner une fleur, d’accord?
— As-tu des programmes qui pourraient nous servir?
— Oui, il y a ce quart de cercle que j'ai fait la semaine dernière.
— Fais voir.
— Voilà. Ca fait des quarts de cercle, à partir de l’endroit où est la tortue.
— Il faut une entrée pour lui dire de quelle dimension elle doit tourner.


— On va faire un pétale en mettant deux QCERCLES ensemble.
— Bonne idée. Grands comment ?
— On essaie 50 ?


— C’est loupé !
— Normal : deux QCERCLES, ça fait un demi-cercle.
— Ii faut faire pivoter la tortue entre les deux QCERCLES.
— On essaie 120 degrés ?
— D’accord, ça devrait aller.

 

— Ca donne un oiseau en vol !?
— Qu’est-ce qui s’est passé ?
— Si on essayait de toumer à droite?
— Et pourquoi ne pas le garder, cet oiseau ? On pourrait en faire tout un vol...
— Fais-le si tu veux. Mais moi je veux ma fleur !
— On n’a qu’à faire la fleur d’abord, et après, les oiseaux.


— Allons bon ! un poisson ...
— Mais c’est quand même mieux quand on tourne à droite.
— Seulement, on a trop tourné. II faudrait savoir de combien il faut tourner.
— On pourrait essayer avec d’autres chiffres.
— Ou alors on pourrait essayer de faire le calcul...
— La tortue fait tout le tour du pétale. Donc, en tout, elle tourne de
360 degrés.
— Tout le tour, oui, ça fait 360 degrés.
— Et les QCERCLES font chacun 90. Ca fait 180 degrés pour les deux QCERCLES.
— Attends. 360 en tout... On enlève 180 pour les QCERCLES. Il reste 180 pour les deux pointes. Donc 90 pour chacune.
— Alors, il faut sans doute qu’on fasse TD 90 pour chaque pointe.
— On essaie.


— Cette fois, ça y est !
— Il n’y a qu’un ennui : elle est trop grosse.
— Facile : il suffit de changer le 50 de pétale. Voyons avec 25.
— Et voilà. Maintenant, il en faut quatre pour faire une fleur.


— On dirait plutôt une hélice!
— Alors, voyons avec 10 pétales.
— Si on met une entrée à PETALE, on pourra faire des grandes fleurs et des petites.
— Pas difficile. Tu n’as qu’à faire POUR UNEPETALE :TAILLE

— Après, on pourra essayer une super procédure pour dessiner toute une plante.
— Je connais une procédure formidable pour en faire plusieurs comme ça ; ça s’appelle GLISSE. Regarde : il n’y a qu’à faire PLANTE GLISSE 


— Ce serait tout de même mieux s’il y en avait des petites et des grandes.
— Eh bien, tu n’as qu’à changer la procédure pour qu’il y ait des entrées.


— Et si on mettait HASARD ? On ferait tout un jardin !

— Moi, maintenant, ce que je veux faire, c’est des oiseaux. Un vol d’oiseaux.
— Commençons par un seul.


— Faisons notre vol d’oiseaux avec OISEAU GLISSE OISEAU GLISSE...
— C’est quatre oiseaux que je voudrais, je vais utiliser REPETE.


— Ca, alors ! Moi je voulais quatre oiseaux tous dans le même sens !
— N’empêche que c’est joli. Si on le corrige, il faudrait en garder une copie.
— Fais-le en marchant, fais comme la tortue. Bon, elle commence vers le nord... elle dessine un oiseau... se tourne vers l’est... Voila! C’est là qu’est le "bug". Si tu veux rectifier le tir, il faut que tu fasses pivoter la tortue vers le nord aussitôt ton oiseau fini.
— Profitons-en pour les faire plus petits.
— Ca y est! Le voilà, ton vol d’oiseaux!

— On pourrait peut-être mettre les oiseaux et les fleurs ensemble ?
— Peut-être...

Vous en savez maintenant assez pour réaliser une scène contenant les fleurs et les oiseaux. Je laisse libre cours à votre imagination ...

Sources

Le jaillissement de l'esprit, S. Papert, Flammarion, 1981

Retour à la page principale du LOGO